DAVID NIVEN

Publié le par Les Autographes du siècle

Une superbe dédicace des années 50 accompagnée d'une jolie photo véritable au bromure !

David Niven a écrit "Merci pour une soirée vraiment merveilleuse".

L'acteur britannique habitait dans les environs de Gstaad, la station de ski des Alpes bernoises. David Niven était né en 1910 à Kirremiuir, en Écosse. La renommée de son père, militaire de carrière mort en 1915 à Gallipoli, lui permet d'entrer au Royal Military College.  David Niven accède au grade de lieutenant, mais, fatigué de l'armée, il part en 1935 pour le nouveau continent.

Il se rend à New York d'abord, puis à Hollywood, où il tient quelques rôles secondaires dans des petits films. En 1939, la guerre éclate et David Niven rentre en Angleterre pour servir dans l'armée au grade de lieutenant-colonel. Son aide de camp n'est autre que l'acteur Peter Ustinov. Ils débarqueront ensemble en Normandie en 1944, dans le même commando allié. 

La carrière cinématographique de David Niven reprend avec le succès du Tour du Monde en 80 jours en 1956. Il joue des rôles d'officier dans plusieurs films, dont Les Canons de Navarone, en 1961. Viennent ensuite les succès de La Panthère rose, en 1963, et du James Bond ironique Casino Royale, en 1967. Il tient aussi le premier rôle dans Le Cerveau, en 1969 et joue avec Peter Ustinov dans Mort sur le Nil en 1978.

Entre deux films, David Niven prend le temps de se reposer à Château d'Oex, dans les environs de Gstaad. Il y rencontre de nombreux compatriotes, dont ses amis établis en Suisse Peter Ustinov et Graham Greene. Il côtoie aussi Roger Moore au Eagle Club de Gstaad.

Atteint par la maladie, David Niven apparaît en 1982 dans un dernier film, La Trace de la Panthère rose. Il s'éteint dans sa maison de Château-d'Oex, en 1983, laissant derrière lui une grande collection de pierres précieuses, offertes à sa seconde femme et vendues aux enchères en 1999.
Il est décédé d'une sclérose en plaque en 1993.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article